Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

COMMUNE NTAHANGWA> Elevage de poissons

Le projet s’agrandit et génère de bons revenus

 

IMG 1013 1Au Burundi, la pisciculture est négligée suite à la méconnaissance de son intérêt dans la lutte contre la malnutrition, le chômage et la pauvreté. La Coopérative « Komezishaka » des ex-combattants du Burundi (CKEB) dans ses projets a décidé d’y inclure le projet d’élevage de poissons à Kigobe dans la commune urbaine de Ntahangwa. Le président de cette coopérative Alexis Camarade fait savoir que le projet s’agrandit normalement et génère de bons revenus. 

 

Le  président  de   la   coopérative « Komezishaka », Alexis  Camarade a fait savoir qu’ils ont décidé de faire le projet d’élevage de poissons dans leur coopérative après l’échec de l’élevage de poules, de porcs et de chèvres. Selon lui, cet élevage exige peu de  moyens et donne un rendement meilleur. Il signale que ce projet s’agrandit normalement et génère de bons revenus.

La force physique, un capital important

M. Camarade a indiqué que le début n’a pas été facile du fait qu’ils n’avaient pas de moyens suffisants pour démarrer leurs activités piscicoles. Il devait trouver d’abord l’endroit favorable à cette activité car elle exige un endroit où il y a de l’eau. C’est pour cette raison qu’ils l’ont implantée à Kigobe en Commune Ntahangwa où ils trouvent les eaux de ruisseau en abondance. Il a fait savoir que toutes les activités sont réalisées grâce à leur propre force physique. « Nous devions aménager des étangs d’eau. Nous avons creusé deux étangs. Ce n’est pas facile, mais puisque nous avons une détermination, nous avons réussi», ajoute-il. Il a précisé qu’ils ont commencé avec 800 alevins (petits poissons), mais aujourd’hui il estime qu’ils atteignent plus de 500 000 alevins et grands poissons. 

Les avantages sont nombreux

Selon M. Camarade, la coopérative encaisse au moins quatre millions de francs burundais chaque année grâce à la vente des poissons pêchés. Il signale qu’ils élèvent deux sortes de poissons : les Tilapias (Ingege ou Amakoke) et les Klarias (Kambale). Pascal Bigirimana et Félix Mbonyimana, membres de cette coopérative, ont témoigné qu’ils ont reçu une occupation et parviennent à satisfaire les besoins de leurs familles grâce aux travaux de cette coopérative. M. Camarade a indiqué que leur coopérative prévoit l’élargissement de leur projet de pisciculture sur toute l’étendue du territoire national afin que tous les ex-combattants burundais aient un travail à faire pour lutter contre le chômage. Il termine en appelant la population burundaise à leur emboîter le pas afin de combattre le chômage et contribuer dans le développement du pays.

Julien NZAMBIMANA(Stagiaire)

Ouvrir