Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

COMMERCE> Le miel

Les demandes sont très nombreuses

 

Le miel est aujourd’hui une substance utilisée par beaucoup de gens comme un remède à certaines maladies et grâce à son importance pour le corps humain. C’est pour cette raison qu’il a un grand marché aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays étant donné qu’il est sollicité par beaucoup de gens. Ce qui apporte aux apiculteurs et aux commerçants du miel un grand profit. 

 

Dans un entretien du 25 juin 2019 avec Donatien Nshimirimana, un commerçant du miel en zone Rohero, il dit qu’il en tire profit. Il y a même ceux qui viennent le chercher chez lui pour le revendre dans les autres marchés et ailleurs.M. Nshimirimana a fait savoir qu’il achète le miel aux apiculteurs de l’intérieur du pays du fait que l’élevage des abeilles y est prolifique. Pour arriver à collecter cette substance, il a cherché des personnes à l’intérieur du pays qui l’aident à collecter le miel auprès des apiculteurs afin de le transporter à Bujumbura. Selon M. Nshimirimana, les clients sont nombreux. Les uns viennent chercher une petite quantité  à utiliser  à  la maison à raison de 6 500FBu le kg. Les autres sont des commerçants qui viennent acheter par bidon pour ensuite  vendre au détail au marché. «Les demandes sont très nombreuses. J’ai engagé beaucoup de gens qui m’aident à collecter le miel à l’intérieur du pays et ceux qui m’aident à le vendre. Il y a ceux qui l’exportent à même des clients qui, ensuite, l’exportent à l’étranger», dit-il.M. Nshimirimana a indiqué que le miel est beaucoup plus sollicité grâce à son importance en nutriments. Il est aussi utilisé comme remède contre certaines maladies. Quelques personnes  aussi disent qu’il y a des médicaments qu’on associe au miel. Selon M. Nshimirimana, la couleur du miel diffère d’une région à une autre et aussi selon la manière qu’un apiculteur utilise au moment de la récolte. La couleur du miel dépend aussi de la flore locale, source de vie pour la ruche et de la coloration des fleurs là où les abeilles ont puisé du nectar.M. Nshimirimana lance un appel au ministère en charge de l’agriculture et de l’élevage de multiplier des formations en faveur des apiculteurs en vue d’une apiculture moderne et d’un entretien des ruches. Ce qui leur permettra d’augmenter la production du miel dans le pays.                                                                                   

Julien NZAMBIMANA(Stagiaire)

Ouvrir