Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

EDUCATION> La révision sur l’enseignement de l’Anglais et du Kiswahili au premier et au deuxième cycle du fondamental

Une mesure qui vient au moment opportun

 

IMG 404La rédaction du quotidien burundais d’information «Le Renouveau» s’est entretenue le lundi 3 juin 2019 avec la directrice de l’école fondamentale Stella Matutina, Marie Claire Inamahoro. Elle fait savoir qu’enseigner quatre langues aux enfants du premier et du deuxième cycle était une tâche difficile à réaliser, l’apprentissage de l’Anglais et du Kiswahili vers la troisième et la cinquième année va permettre aux enfants d’être à mesure de distinguer les quatre langues enseignées au Burundi. 

 

Marie Claire Inamahoro a indiqué que la mesure prise par le gouvernement sur la révision de l’enseignement des langues dans l’enseignement de base vient au moment opportun.Mme Inamahoro a précisé que, enseigner quatre langues aux enfants du premier et du deuxième cycle était une tâche difficile à réaliser. Les enfants ne parvenaient pas à distinguer une langue d’une autre. Lorsqu’un enseignant demandait par exemple à un enfant de dire une orange en anglais, tantôt l’enfant donnait la réponse en Kiswahili.   Pour Mme Inamahoro, cette décision va faciliter la tâche aux enseignants dans l’enseignement des langues et aux enfants dqns la compréhension de celles-ci.Mme Inamahoro a fait savoir que les enfants du premier et du deuxième cycle du fondamental n’ont pas encore une mémoire qui est à mesure de capter quatre langues à la fois. Ces enfants ont besoin d’apprendre d’abord leur langue maternelle, le Kirundi et d’ajouter d’autres langues après, car il y a même des enfants qui ne connaissent pas encore le Kirundi. La révision de l’apprentissage de l’Anglais et du Kiswahili vers la troisième et la cinquième année va permettre aux enfants d’être à mesure de distinguer ces quatre langues. Cette mesure permettra également à l’enfant de mieux comprendre le Français et le Kirundi, et d’autres cours enseignés à ce niveau, a ajouté Mme Inamahoro.Avec le nouveau système  dans l’enseignement de base, le gouvernement du Burundi avait introduit deux nouvelles langues à savoir, l’Anglais et le Kiswahili dès la première année. Ce qui causait des difficultés dans l’apprentissage des langues chez les jeunes enfants.                                                                                       

Julien Nzambimana (stagiaire)

Ouvrir