Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

ZONE NYAMBUYE> Travaux de développement communautaire

Le développement de cette entité en est la préoccupation

 

P0009Sous l’égide de l’Association pour le développement de la colline Nyambuye (ADN), la population de cette colline a tracé, le samedi 01 juin 2019, la piste reliant Dobori et Nyambeho. Le  but est de développer le maximum possible cette colline. 

 

Dans son discours à la fin des travaux, Le chef de colline Nyambuye, Edmond Ngiriyuburundi, a remercié vivement la population de cette colline pour le courage qui la caractérise dans la promotion du développement tant local que national. Il a également remercié les habitants qui ont accepté que la piste traverse  leurs champs.  Il a demandé à la population qui a pris part à ces travaux communautaires  de ne jamais cesser de s’organiser en vue de  développer sa colline qui, selon lui, semblait être oubliée. M. Ngiriyuburundi a indiqué que le développement collinaire atteint un stade satisfaisant car plusieurs infrastructures dont des écoles et un centre de santé ont déjà été construits.  Il a demandé à la population de préserver ces acquis. Cependant,M. Ngiriyuburundi déplore le comportement de certaines personnes qui déracinent les arbres plantées au bord de ladite piste qui relie la mairie de Bujumbura et le chef-lieu de la commune Isare en passant par Nyambuye. « Celui qui sera attrapé sera puni exemplairement », a-t-il averti.

Vers la création d’une microfinance intercolinaire

Le développement ne se limite pas à un seul aspect, il faut que le développement soit dans tous les domaines. Jean Marie Bucumi, un des membres de l’ADN et président en charge de la mise en place d’une microfinance relevant de ladite association, appelle lui aussi la population à conjuguer les efforts supplémentaires pour débuter celle-ci, le capital requis étant évalué à deux cent millions. Il a fait savoir qu’on compte avoir mille membres et que chaque actionnaire devra verser dix mille francs Burundais. Jean Marie Bucumi ne doute pas de la réussite de cette microfinance car on a déjà enregistré plus de 400 membres.                                                           

Moïse Nkurunziza

Ouvrir