Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

Kanyosha> Petit marché de Gisyo

Diverses petites activités autour du marché font vivre plusieurs familles

 

Le petit marché de Gisyo s’est attiré beaucoup de gens autour de lui qui exercent diverses activités leur permettant de gagner de l’argent. Sur la petite avenue qui mène à ce petit marché, tu trouves des gens qui offrent différents services. Cet état de choses fait que le petit marché soit intensément fréquenté.  

 

Depuis la route Rumonge sur l’avenue qui mène au petit marché de Gisyo,  des gens se sont installés pour exercer différentes activités.  Les transporteurs de biens et personnes sur vélos sont là depuis le matin jusqu’au soir.  Ils disent que le lieu est stratégique car, des gens qui viennent du marché avec des  biens à la main préfèrent rentrer à vélo. D’autres voulant faire une petite course prennent le vélo. A cet endroit, il y a donc beaucoup de clients pour ces personnes  qui transportent les biens et personnes sur vélo. Ils disent que cet état de choses leur permet de gagner plus d’argent que quand ils sont à d’autres endroits. Du côté et de l’autre de l’avenue, des femmes étalent le bois de chauffage. Pour elles, les clients sont diversifiés. Il y a des ménages moins riches qui utilisent le bois pour cuire. Il y a d’autres personnes qui préparent des beignets, qui ont donc besoin du bois.   A côté, des réparateurs de téléphones mobiles sont présents dans leurs kiosques. Ils sont convaincus que toute personne qui se rend à ce petit marché et qui a un téléphone mobile en panne le fera réparer sur son chemin vers le marché. Les tailleurs font autant. Tous ceux qui exercent ces activités affirment qu’elles leur permettent de gagner de l’argent pour satisfaire à quelques besoins de la famille. Ils indiquent cependant que les clients ne sont pas nombreux que dans le passé. En effet, estiment-ils, les gens n’ont pas d’argent pour demander quelques services et faire circuler la monnaie. Mais, dans tous les cas, il y a une assurance dans leur intervention qu’ils gagnent de l’argent dans leurs activités. 

Alfred Nimbona

Ouvrir