Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

MINISTERE EN CHARGE DES TRANSPORTS> Stratégie nationale en matière de planification et de gestion du secteur des transports

Donner une vision nationale au développement des transports

 

DSCI6928Le ministère des Transports, des travaux publics, de l’équipement et de l’aménagement du territoire, a organisé le vendredi 31 mai 2019,  un atelier des parties prenantes pour la validation du rapport définitif de la statégie nationale en matière de planification et de gestion du secteur des transports et plan d’action 2018-2027. Cette stratégie a été préparée en trois étapes sur une période de six mois. 

 

La nouvelle politique des transports s’est fixé pour objectif de fonder une vision de développement des transports à la fois pro-croissance et pro-pauvre, qui prend en considération le double rôle des transports dans la promotion d’une croissance économique basée sur le marché et le soutien d’intervention ciblées au profit des couches défavorisées, une vision qui intègre les deux dimensions économique et sociale.Dans son discours d’ouverture, Jean Bosco Ntunzwenimana, ministre en charge des transports, a remercié la Banque mondiale, à travers le Projet d’urgence et de résilience des infrastructures (Puri) qui a toujours manifesté son appui aux efforts du gouvernement dans sa politique de développement du secteur de transport. Le ministre a rappelé que dans le cadre de développement du secteur routier, le ministère en charge des transports a commandité en 2013, les services d’un consultant indépendant pour élaborer un cadre d’amélioration de planification et de gestion du secteur des transports. L’étude dont le rapport définitif a été finalisée en août 2013 a abouti à un diagnostic stratégique étendu du secteur des transports démontrant les lacunes et les insuffisances en matière de planification et de gestion de tous les modes de transport, liées en grande partie à des problèmes de nature transversale et constituent des faiblesses.Pour Egide Nijimbere, secrétaire permanent au ministère en charge des transports, ce secteur n’a jamais eu de politique. Cette stratégie vient donc donner une vision nationale au développement des transports, car les problèmes qui hantent ce secteur sont des conséquences liées au manque de planification de ce secteur. Tous les défis de ce secteur sont connus et sont en train d’être résolus.

Aline Nshimirimana

Ouvrir