Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

MINEAGRIE> Points de vente des produits phytosanitaires et vétérinaires

Les promoteurs invités à se conformer aux normes

000000aaaa19Le ministre de l’Environnement, de l’agriculture et de l’élevage, Déo Guide Rurema, a animé le mardi 7 mai 2019, un point  de presse en rapport avec les points de vente des produits phytosanitaires et les pharmacies vétérinaires au Burundi.

Dans son mot liminaire, Déo Guide Rurema, ministre de l’Environnement, de l’agriculture et de l’élevage, a fait savoir qu’au Burundi, l’usage des produits phytosanitaires et des produits vétérinaires de qualité sont d’une grande importance dans l’augmentation agricole et animale et contribue énormément dans l’amélioration de la sécurité alimentaire et dans l’augmentation des revenus. M. Rurema a indiqué que, cette amélioration se réalise à travers la prévention et la lutte contre les maladies animales, l’augmentation de la qualité et la quantité des productions animales notamment la viande, le lait et leurs dérivés. Au niveau de la protection des végétaux, cette amélioration se réalise à travers la prévention et la lutte contre les maladies et ravageurs des cultures, l’augmentation des productions agricoles en quantité et en qualité.M. Rurema a fait savoir que, depuis un certain temps, l’ouverture des points de vente des produits phytosanitaires et semences maraîchères ainsi que les pharmacies vétérinaires a été entachée d’irrégularités. C’est ainsi que le ministère en charge de l’agriculture a pris la mesure de suspendre temporairement l’ouverture de nouveaux points de vente et de pharmacies vétérinaires afin d’asseoir l’ordre dans ce secteur de commercialisation de ces produits. Les résultats d’une investigation faite par le ministère montrent que sur  343 pharmacies vétérinaires, seules 66 sont agréées soit 19,24%. Sur 114 points de vente des produits phytosanitaires, seuls 7 sont agrées soit 6,1%. Dans le domaine phytosanitaire, la quasi-totalité des propriétaires n’a pas de paquet technologique suffisant en matière de gestion des pesticides.Dans le domaine vétérinaire, la plupart de ces pharmacies vétérinaires contiennent à la fois des produits vétérinaires et des produits phytosanitaires alors que ces produits devraient être séparés et stockés dans des locaux différents. Le ministère appelle les promoteurs des points de vente des produits phytosanitaires et des semences maraîchères ainsi que des pharmacies vétérinaires à se conformer aux normes et exigences en la matière dans un délai ne dépassant pas un mois à partir du 7 mai 2019. Au-delà de cette période, des mesures seront prises à leur endroit conformément à la loi en la matière.

Lucie Ngoyagoye   

Ouvrir