Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

CEA> La numérisation de l'agriculture

Pour favoriser la croissance rapide de ce secteur

 « La numérisation du secteur agricole contribuera à la croissance économique rapide de la région de l'Afrique de l'Est, car elle permettra l'accès de nos produits de base au marché régional », a déclaré John Ulanga lors de la formation des parties prenantes sur l'utilisation de la technologie Atmis à Dar es-Salaam cette semaine. 


John Ulanga, directeur pays de Trade Mark pour l’Afrique de l’Est, a déclaré qu’Atmis est une plate-forme numérique puissante qui regroupe toutes les parties prenantes de l’agriculture, y compris des experts du domaine et des marchés des produits de base.  Il a notamment déclaré que le ministère de l'Agriculture et des coopératives se servirait de cette plateforme pour délivrer des permis pour divers biens et services, mais permettrait également aux agriculteurs et aux détaillants de produits agro-alimentaires de payer des frais et des commissions en ligne.M. Ulanga a en outre noté que Trade Mark East Africa (Tmea) avait investi dans le développement du système numérisé afin de lever les barrières commerciales liées aux produits agricoles, facilitant ainsi le commerce national et intra régional dans la Communauté de l'Afrique de l'Est.La numérisation du secteur agricole ouvrira de nouveaux marchés dans la régionCe responsable de Tmea a déclaré qu'en raison de son emplacement stratégique donnant accès à l'océan et desservant six pays enclavés, la Tanzanie dispose d'un potentiel énorme pour exploiter le marché des produits agroalimentaires de la région. Et de dire que jusqu'à présent, on n’a pas réalisé grand chose à cause du système manuel. «La numérisation du secteur agricole ouvrira également de nouveaux marchés dans la région, l'interaction en ligne étant plus efficace que le système manuel», a souligné Ulanga. Tmea a jusqu'à présent dépensé des milliards de shillings pour améliorer les facilités commerciales dans le port de Dar-es-Salaam, éliminer les barrières non tarifaires dans la CEA, renforcer les capacités du secteur privé et améliorer l'efficacité des organismes de réglementation.La Tmea a également travaillé avec des associations du secteur privé, des chambres de commerce et des commerçants transfrontaliers pour renforcer la capacité de leurs membres à exploiter les marchés régionaux et à contribuer à la croissance économique rapide.

Les parties prenantes appelées à utiliser activement la plate-forme 

Lors de la même réunion, un haut responsable du ministère de l'Agriculture, Mdili Katemani, a déclaré qu'Atmis aiderait le ministère à accélérer le traitement des permis pour les exportations de produits de base, la délivrance de certificats sanitaires et phytosanitaires, tout en permettant le paiement en ligne. « Nous remercions Tmea pour cet investissement qui contribuera à la croissance de l'industrie agroalimentaire et de l'économie », a déclaré Katemani, exhortant les parties prenantes à utiliser activement la plate-forme pour améliorer son efficacité. Et d’ajouter: « Nous avons assisté à certaines étapes progressives qui ont largement contribué à la croissance du commerce intra régional des marchandises de la CEA. Celles-ci incluent l’élimination des restrictions à l’importation de produits sensibles permettant un accroissement des échanges entre les Etats partenaires».Mdili Katemani a souligné que, dans l'avenir, il est important de donner la priorité à la collaboration qui permettra de renforcer les chaînes d'approvisionnement transfrontalières et aux gouvernements de préparer le terrain pour faciliter la circulation des biens et des personnes.

Source : Site de TRADE MARK EAST AFRICAJean Bosco Nkunzimana

Ouvrir