Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

REALISATIONS DU MINISTERE EN CHARGE DESTRANSPORTS> Questions des journalistes

La réhabilitation de certaines routes dans la municipalité de Bujumbura tiendra compte des urgencesee

 0000001789Après la présentation des réalisations du troisième trimestre 2019 par le ministre des Transports, des travaux publics, de l’équipement et de l’aménagement du territoire, les journalistes ont eu le temps de poser des questions. Parmi ces dernières, figure celle en rapport avec la réhabilitation de certaines routes dans la municipalité de Bujumbura.

 Concernant les nids-de-poule se trouvant dans certaines routes de la mairie de Bujumbura, le ministre en charge du transport Jean Bosco Ntunzwenimana a indiqué que le ministère se penche sur l’entretien et la réhabilitation du réseau national. « Donc, dans la planification de notre ministère, nous avons toujours ce rôle d’assurer l’entretien et la maintenance des routes. C’est pourquoi dans le programme d’entretien routier, on essaie de prioriser d’abord les urgences par rapport aux besoins de la population. On peut programmer une activité et demain suite aux pluies diluviennes, vous vous retrouvez devant un fait accompli où la route ne passe pas, il y a les ponts qui se sont effondrés. On va d’abord établir le trafic et les nids-de-poule viennent après si on dégage un reliquat sur le budget de l’Etat », a dit M. Ntunzwenimana. Il a ainsi signalé que ce travail de remplissage des nids-de-poule en mairie de Bujumbura n’a pas été oublié. « Aujourd’hui le rond point des Nations unies est en train d’être réhabilité.  On va toujours continuer, mais nous avons beaucoup de besoins qu’il faut d’abord prioriser », a-t-il ajouté. M. Ntunzwenimana a ainsi fait savoir que l’étude de la réhabilitation de la route N° 9, Cibitoke-Mutakura a été une priorité du gouvernement. « Nous venons de terminer les études, nous sommes en contact avec différents bailleurs pour pouvoir financer la réhabilitation de cette route avec aussi d’autres routes connexes au port de Bujumbura. Nous sommes en contact avec la Banque africaine de développement (Bad), et nous espérons que nous allons trouver un financement pour réhabiliter la voirie en mairie de Bujumbura », a souligné le ministre. 

Investir dans le Lac Tanganyika

Concernant la question de savoir pourquoi il n’y a pas beaucoup de marchandises qui passent dans le lac Tanganyika, le ministre a précisé que le gouvernement a fait beaucoup d’efforts. « Nous avons négocié avec le gouvernement Tanzanien pour qu’il réhabilite le chemin de fer Dar-Es-Salaam-Kigoma. Aujourd’hui, le tronçon Dar-Es-Salaam-Kigoma est fonctionnel, ce qui fait que les bateaux burundais vont directement prendre les marchandises à Kigoma. Donc, les marchandises arrivent. La situation n’était pas ainsi avant l’ouverture de ce chemin de fer. « Nous nous réjouissons aujourd’hui de l’augmentation du volume de marchandises qui arrivent au Burundi grâce aux efforts fait par le gouvernement », a dit le ministre avant d’ajouter qu’il y a d’autres investisseurs privés qui veulent investir dans le lac Tanganyika. Il a signalé également que le gouvernement est en train de fournir beaucoup d’efforts notamment la réhabilitation et l’agrandissement du port de Bujumbura par des projets. M. Ntunzwenimana a fait savoir que d’autres efforts au niveau du port de Rumonge et du port de Kabonga. « Au niveau du port de Kabonga, nous avons terminé les études et nous sommes en train de chercher un financement pour la construction de ce port ». Mais au niveau du port de Rumonge, il a précisé qu’il y a des études financées par la Bad qui sont en cours et on espère qu’elle va financer la construction et l’agrandissement de ce port », a-t-il expliqué. M. Ntunzwenimana a terminé en invitant les nationaux à comprendre qu’au niveau du Lac Tanganyika, il y a du business. 
Emelyne Iradukunda

Ouvrir