Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

AGRICULTURE> Expérimentation des champs de haricots à l’aide des intrants agricoles différents

Le champ qui aura le plus grand rendement est celui traité à l’aide de la fumure Fomi

000000jjDans les champs du chef de l’Etat Pierre Nkurunziza situés sur la colline Rutanga de la commune Gashikanwa, l’on a procédé à l’expérimentation des champs de haricots à l’aide des intrants organiques différents. Le champ qui aura le plus grand rendement est celui  traité à l’aide de la fumure Fomi.
Selon le conseiller  principal du chef de l’Etat chargé des questions stratégiques au développement  Serges Ngendakumana et qui suit de près les champs du chef de l’Etat, ils ont procédé à l’expérimentation sur 3 champs en faisant également 3 traitements.Le 1er traitement est constitué par la dose d’engrais organique, le 2e traitement a été fait par la dose d’un nouveau engrais appelé Fomi (Fertilisant organo-minéraux industrie)  fabriqué au Burundi et le 3e traitement a été fait à l’aide de l’engrais chimique appelé DAP importé de l’extérieur.Vu la végétation actuelle de ces trois champs traités à l’aide des intrants différents qui sont au stade de la floraison, le champ le plus porteur d’espoir qui aura un rendement supérieur est celui  qui a été traité par l’engrais Fomi fabriqué au Burundi, a dit M. Ngendakumana. L’engrais produit au Burundi semble marquer les points. Il a une  avancée significative par rapport aux deux autres traitements.Quant à l’engrais organique issu de l’élevage familial, le champ sur lequel il a été appliqué  occupera  la 2è place au niveau du rendement. La 3è place et la dernière sera occupée par le champ qui a été traité à l’aide de l’engrais chimique DAP importé de l’extérieur, a dit M.Ngendakumana. Ce dernier a fait savoir que le traitement recommandable  est celui de la fumure Fomi fabriqué au Burundi.

Martin  Karabagega

Ouvrir