Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

PROVINCE DE NGOZI> Récolte du café cerise par le chef de l’Etat dans ses champs

Le chef de l’Etat a interpellé ceux qui exportent le café de toujours penser à faire rentrer au pays les devises qui proviennent de ce produit

Le chef de l’Etat Pierre Nkurunziza a procédé à la cueillette du café cerise dans ses champs situés sur la colline Rutanga de la commune Gashikanwa en province de Ngozi, le samedi 4 mai 2019. Il a interpellé ceux qui exportent le café  de toujours penser à faire rentrer au pays les devises qui proviennent de ce produit.


Les champs dans lesquels se trouvent les plants de caféiers sont complexes. Ils sont composés de plusieurs cultures en l’occurrence le maïs, le haricot, les pommes de terres, les goyaviers, les bananiers, les colocases, les aubergines, etc. Avant de procéder à la récolte, le chef de l’Etat a d’abord prié en demandant à Dieu de continuer à donner une très bonne saveur à notre café. Après la cueillette, le président de la République s’est adressé à la presse qu’il a une appréciation positive du moment que la province de Ngozi figure parmi les provinces où le café pousse bien par rapport aux autres. Il a fait savoir qu’il était très content de procéder à la récolte du café qui va contribuer énormément à l’économie de notre pays. 

«Le café du Burundi figure parmi les grandes sources de revenus surtout les devises qui viennent de l’extérieur», a dit le chef de l’Etat. Tout ce qui vient de l’extérieur en particulier les médicaments, les engrais chimiques, les véhicules et d’autres matériels roulant sont achetés moyennant les devises. Le président de la République a fait remarquer qu’il est très content du moment qu’il y a 3 ans  successifs que le  Burundi vient d’occuper la 1ère place mondiale pour ce qui est du café. Le café est comme de l’or que Dieu a donné au Burundi. Le chef de l’Etat a alors félicité la population burundaise pour avoir procédé, ces derniers temps, à replanter les nouveaux plants de caféiers qui vont remplacer ceux qui sont vieux. C’est ainsi que le président de la République a lancé un appel vibrant à l’endroit de tous ceux qui participent dans la filière café de redoubler d’efforts pour pouvoir produire plus par rapport à l’année passé. Il n’a pas oublié de demander à ceux qui exportent le café  de toujours penser à faire rentrer au pays les devises qui proviennent de notre café pour que celles-ci contribuent au développement de notre pays.

Martin  Karabagega

Ouvrir