Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

YBSP>Evaluation du second trimestre et préparatifs pour le troisième trimestre

Les résultats  sont satisfaisants

000000aaaaDans le cadre de ses projets « éducation pour tous », l’association Youth Building in Synergy To End Poverty (YBSP) a organisé, le samedi 04 mai 2019, à l’école fondamentale Stella Matutina, une activité d’octroi des kits scolaires aux enfants en situation de rue dont elle s’occupe, pour leur permettre de mieux démarrer le troisième trimestre et évaluer l’état d’avancement du projet « Women empowerment » avec les mamans de ces enfants .

YBSP oeuvre  dans l’éradiquation de la pauvreté  en passant par les enfants en situation de rue à travers le projet « Education pour tous » en s’occupant de leur scolarité, notamment, l’octroi du matériel scolaire. Elle prend en charge 120 enfants dont 97 scolarisés. YBSP travaille également avec les parents de ces enfants en leur octroyant des fonds de roulement pour faire du petit commerce afin de permettre à leurs enfants de mieux poursuivre les études. A cause de la pauvreté, ces enfants retournent à la rue et abandonnent les études. Entre 7 et 10 femmes ont déjà béneficié de ces petits capitaux.Selon Labelle Bella Akeza, assistante des projets à YBSP, l’objectif de cet évenement était d’encourager et prodiguer des conseils à ces enfants avant le début du dernier trimestre. Aussi, il était question de faire une évaluation des béneficiaires du projet « Women empowerment ».

Les bailleurs emboîtent le pas

C’est dans cette optique que ceux qui ont bien travaillé en classe, qui étaient parmi les cinq premiers au second trimestre, ont été primés. Selon Mlle Labelle Akeza, les résultats sont globalement encourageants. En plus des babouches et des moustiquaires, le matériel scolaire leur a été donné pour mieux clôturer l’année. C’était aussi une occasion d’évaluer comment les parents sont en train de travailler. En effet une campagne est en cours pour faire une levée de fonds que l’association va donner à ces parents pour augmenter le nombre de bénéficiaires de ces petits capitaux. Il est également prévu, dans le cadre  du projet, de faire des formations sur l’entrepreneuriat et le planning familial à l’endroit de ces femmes bénéficiaires.Concernant les difficultés, Mlle Labelle Bella Akeza a cité le manque de fonds parce que l’association n’a pas de bailleurs spécifiques. Elle a aussi ajouté  que les parents peinent à comprendre l’utilité de scolariser leurs enfants. Même si des capitaux leur sont octroyés pour prendre soin de leurs familles, ils font retourner leurs enfants dans la rue pour apporter de l’argent. Le défi est donc de sensibiliser ces parents que les fonds de démarrage qu’on leur donne, c’est pour prendre soin de leur famille et permettre à ces enfants d’étudier.

Rodrigue  Mfuranzima (Stagiaire)

Ouvrir