Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

Ministèrere en charge de l’Energie> Présentation du Plan directeur de production et transport de l’énergie électrique

« La Regideso a assez de production par rapport à la consommation »

00000aabbbb0305Le ministre en charge de l’énergie Côme Manirakiza  a assisté le jeudi 2 mai 2019, à la présentation du Plan directeur  de production et transport de l’énergie électrique. Il s’agit d’un travail qui a débuté en 2016 jusqu’en 2040 et le constat est que ce document est à réviser  pour pouvoir mettre de nouvelles données.

S’agissant de la production d’électricité de la Regideso, Côme Manirakiza a indiqué que la Regideso a assez de production par rapport à la consommation. Cela se justifie par deux raisons dans la mesure où la première est que les centrale Ruzizi I et II ne fonctionnent pas. Pour cela, la Regideso n’a pas de quota qui provient de ces deux centrales aujourd’hui en réhabilitation. Pour lui, il n’y a pas d’effets immédiats au niveau de la distribution ou au niveau de la Regideso. Deuxièmement, « nous avons une centrale thermique qui produit 30 megawatts. En analysant les rapports, la Regideso n’a jamais tiré 50% de ces 30 megawatts. Ainsi, la demande par les bénéficiaires est faible par rapport à la production existante ». 
Une nouvelle ligne pour toute la ville de BujumburaMais, a-t-il poursuivi, cela ne pourrait pas dire que les Burundais ont assez d’électricité parce qu’il y a, deux facteurs. D’abord, pour ceux qui sont raccordés aujourd’hui, ils ne devraient pas normalement avoir de problèmes au niveau de l’électricité sauf s’il y a panne. « Et les pannes sont enregistrées aujourd’hui parce que le réseau de transport est très vieux et connaît beaucoup deperturbations ».Ensuite, s’il y a des desagréments que les bénéficiaires courents c’est par rapport aux immeubles qui sont construits dans les différents quartiers car auparavant, il y avait le réseau de la Regideso et on se retrouve dans un quartier où le réseau est de faible capacité par rapport aux constructions qui y sont érigées. Ces immeubles nouvellement construits demandent beaucoup d’électricité par rapport à l’électricité envoyée dans tel ou tel quartier.Le ministre Manirakiza propose comme solution d’avoir une autre ligne en alimentation d’électricité en réhabilitant toute la ville de Bujumbura tout en tenant compte  des réalités sur terrain. « Nous sommes à l’œuvre et  sommes en discussion avec une banque chinoise pour décrocher un financement conséquent afin que les travaux puissent être normalement exécutés ».                                                                                              Yvette Irambona  

Ouvrir