Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

Entrepreneuriat> Vente de matériaux de construction

Un des métiers rentables pour faire face au chômage 

000AAaa025La question de l’emploi dans notre pays est un problème un peu sérieux. Pas mal de gens terminent leurs études et ne trouvent pas d’embauche. Par contre, il y a ceux qui ont cherché un moyen de faire face au chômage. Bosco Budiya est un vendeur de matériaux de construction qui s’est entretenu le mardi 12 mars 2019 avec la rédaction du quotidien burundais d’informations «Le Renouveau» sur l’importance de son métier. 
« Je viens de passer une vingtaine d’année dans ce métier et suite à sa rentabilité je suis prêt à continuer. En fait, j’avais terminé mes études universitaires et j’ai passé trois mois à la maison. C’est à partir de ce moment que j’avais décidé d’entrer dans le commerce de matériaux de construction. Dans les premiers jours, les clients venaient à compte-gouttes mais je ne m’étais pas découragé. J’ai continué petit à petit, la situation était allée en s’améliorant», dit M. Budiya.

Il fait savoir que les matériaux qu’il vend sont pour la plupart ceux de la plomberie comme des tuyaux d’évacuation également appelés des PVC, des toilettes à siège, des plafonds, ainsi que d’autres petits instruments de construction. Ce métier m’a permis de me marier car, depuis longtemps, j’avais décidé de me marier deux ans après les études universitaires », raconte M. Budiya.  « Il indique que pendant les vingt ans qu’il vient de passer dans ce métier, cela lui a permis de s’occuper des siens et de les prendre en charge. Pendant qu’il se trouve sur terrain, ses amis venaient lui rendre visite et lui demander s’il restera dans ce métier. Je leur répondais que, si jamais je trouve autre chose à faire, je pourrai changer des métiers, mais, si je n’en trouve pas je resterai ici», explique M. Budiya.Il dit que les matériaux de construction lui sont importants du fait qu’ils ne périssent pas. Aux autres jeunes qui trouvent de l’argent mais qui ne font pas de projet, il les invite à s’asseoir et à penser à un projet rentable.Mireille

Kubwayo (stagiaire)

Ouvrir