Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

ALPHABETISATION>Avis de certaines femmes du quartier Mutakura sur l’importance de l’alphabétisation des adultes

Elle a permis un développement dans certains métiers

 

L’alphabétisation des adultes est un acte à saluer. L’existence de ce secteur a permis un élan chez pas mal de femmes commerçantes qui, auparavant ignoraient la conservation de l’argent ou mentionner les noms de ceux à qui elles ont donné des dettes. Certaines femmes du quartier Mutakura ont parlé de l’importance de l’alphabétisation des adultes. 

 

Espérance Minani, l’une des femmes commerçantes qui ont bénéficié de l’alphabétisation par l’Association des femmes burundaises pour la solidarité et le progrès se trouvant au quartier Cibitoke nous raconte le pas qu’elle a franchi après l’alphabétisation.« Je vends des chaussures au marché de Kinama. Lorsque je donnais une dette à l’un ou l’une de mes clients, il m’arrivait souvent d’oublier cette dette. Si le client n’était pas honnête, il restait avec mon argent parce que je ne m’en souvenais plus. Quand cela se faisait d’une façon répétitive, je vendais en perdant », a-t-elle raconté. Aussitôt que j’ai été au courant de l’existence du secteur d’alphabétisation des adultes, je me suis précipitée pour me faire inscrire et ce genre d’erreurs ne se répète plus », raconte Mme Minani.Evelyne Harerimana explique ceci   « Auparavant, mon mari amenait à la maison des feuilles sur lesquelles sont écrites des choses. Il me donnait et je conservais jalousement sans savoir ce que je conserve. Mais, avec l’avènement du secteur de  l’alphabétisation, des adultes si ces notes sont écrites en kirundi, je les conserve après les avoir consultées. Il y a beaucoup d’autres bienfaits que je ne cite pas ici.»Anita Karabagega explique, quant à elle, que son mari passait un grand moment au téléphone en train d’écrire des messages, comme je ne savais ni lire ni écrire je n’osais pas lui demander de quoi il s’agissait.  Mais dès que j’ai appris à lire, je lui demande de me donner son portable et quand je vois qu’il est en train de tricher, je réagis.  Même lui, il voit qu’il y a eu un changement.Toutes les femmes interviewées reviennent sur les bienfaits de l’alphabétisation des adultes. Elles remercient l’association qui leur a rendu un  bon service gratuitement.
Irène Niyongabire (stagiaire)

Ouvrir