Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

MINEAGRIE> Implantation d’une usine de production d’engrais chimiques

Le Burundi n’aura plus besoin que de 50% des importations en la matière

 

DSC03426Le ministère de l’Environnement, de l’agriculture et de l’élevage s’est fixé l’objectif de diminuer les engrais qui proviennent de l’extérieur du pays. Il exhorte la population à utiliser l’engrais chimique mélangé à l’engrais naturel. C’est dans ce cadre qu’une usine de production d’engrais chimiques a été instaurée sur le sol burundais en vue de diminuer les importations des engrais. Selon le ministre, Déo Guide Rurema, le Burundi n’aura  plus besoin que  de 50% des importations.  

 

Adieu les retards d’engrais ! Maintenant, la population n’aura plus besoin d’attendre longtemps. La population n’aura plus d’incertitude en ce qui concerne la fertilisation du sol. En effet, dans un entretien que le ministre ayant l’agriculture dans ses attributions a accordé à la rédaction du quotidien Le Renouveau, il a indiqué qu’une usine de production d’engrais chimiques mélangés à l’engrais naturel est à l’état d’essaie dans différentes provinces du pays. D’après le ministre Rurema, les techniques que cette usine utilise permettent aux plantes de retrouver  dans un bref délai les sels minéraux dont elles ont besoin. Il a expliqué qu’un seul grain de ce genre d’engrais, contient la chaux, le fumier organique d’origine animale ainsi qu’une poudre des sels minéraux  dans lesquels  proviennent les engrais chimiques. « En ce qui concerne le développement du pays, il y aura la diminution des devises qui étaient destinées à l’importation des engrais chimiques », s’est exprimé le ministre.Avec l’ouverture de cette usine, il a signalé que c’est une bonne occasion pour le pays de la création d’emploi. « Beaucoup de personnes seront engagés », a-t-il mentionné. De plus, c’est un honneur pour le pays, car selon l’interlocuteur, le Burundi sera le premier pays dans la région à mettre au point  une telle usine.Le ministre Rurema a déclaré que ladite usine s’est fixé l’objectif de commencer sa production d’une manière proprement dite au mois de juin. Vous saurez que les engrais produits par cette usine sont en cours d’essaie dans les provinces de l’intérieur du pays et les études montrent que ces engrais sont de bonne qualité. Il conclut en disant que cela donne de l’espoir au ministère de l’Environnement, l’agriculture et l’élevage et ne doute point que la récolte sera bonne.

Joy Kamariyagwe  (stagiaire)

Ouvrir