Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

MINEAGRI > Présentation des réalisations du premier semestre

Différentes politiques ont été initiées pour augmenter la production

 

DSC09498Le personnel du ministère de l’Environnement, de l’agriculture et de l’élevage s’est réuni à Bujumbura le mercredi 06 mars 2019 pour se souhaiter les meilleurs vœux pour l’année 2019. A la même occasion, le ministre a présenté les réalisations du premier semestre.  

 

«Dieu le Tout-Puissant nous a permis de nous réunir et permettez-moi de vous souhaiter une bonne année 2019, qu’elle soit pour vous, une année de bonne santé pour que nous puissions mieux nous acquitter de notre tâche et augmenter la production afin que le peuple burundais ait assez à manger et le surplus à commercialiser, ce qui va accroître l’économie des ménages et du pays», a indiqué le ministre de l’Environnement, de l’agriculture et de l’élevage Déo Guide Rurema lors de l’échange de vœux pour l’année 2019 avec le personnel du ministère. 

Les résultats sur terrain sont satisfaisants    

Il a rappelé que les secteurs qui composent le ministère, à savoir l’environnement, l’agriculture et l’élevage sont cruciaux pour le pays. Il a souligné qu’on a initié différentes politiques pour augmenter la production. Il a indiqué qu’en agriculture, la politique de faciliter l’accès des agriculteurs aux engrais à moindre coût qui a débuté en 2013, a fait ses preuves. Il a précisé que l’année  passée,  on  a atteint cinquante mille (50 000) tonnes d’engrais utilisés par la population alors qu’avant cette politique, on utilisait 18 000 tonnes seulement. Il a ajouté que le gouvernement a encouragé les investissements à la création d’une entreprise de fabrication des engrains et que les résultats sur terrain sont satisfaisants. Quant à la politique de l’aménagement des marais, il s’est réjoui que grâce à celle-ci, le riz est cultivé presque dans tous les coins du pays. Il a fait savoir que le ministère est en train de collaborer avec des experts chinois pour augmenter la production de cette denrée. D’autres politiques dont il a salué les effets sont notamment la distribution des semences sélectionnées et les chaînes de solidarité en élevage qui permettent à un grand nombre d’agriculteurs-éleveurs d’avoir accès aux animaux d’élevage, l’insémination artificielle, etc. Selon lui, les différentes politiques ont permis d’accroître la production agricole et des produits de l’élevage. Il a demandé au personnel du secteur de l’élevage de faire des descentes sur terrain pour sensibiliser la population à l’élevage intensif. Le ministre Rurema a fait savoir qu’en ce qui concerne les cultures d’exportation, des efforts ont été fournis pour augmenter la production du café et du thé en quantité et en qualité. Il a souligné que le ministère est en train d’élaborer des projets visant la régénération du coton et du palmier à huile.

Renforcer le programme national «Ewe Burundi urambaye»

Dans le secteur de l’environnement, le ministre a indiqué que des actions sont en cours pour faire face aux changements climatiques. Il a parlé de deux ordonnances ministérielles, l’une interdisant la plantation des arbres gourmands en eau et l’autre dédiant chaque jeudi aux activités de la protection de l’environnement. Il a souligné que ces mesures viennent renforcer le programme national «Ewe Burundi urambaye». Le souhait du ministre est que ce secteur soit une ressource vitale pour la population. Il a déploré le nombre croissant de lettres de demande de déboisement et de missions à l’étranger du personnel de ce secteur au lieu de privilégier la connaissance de la réalité du pays. Il a invité tout le personnel à bien collaborer pour maintenir l’élan dans la production. Le ministre Rurema a présenté et félicité quelques cadres du ministère récemment nommés dans différents postes par décret présidentiel. Il leur a demandé de servir de modèle et de travailler avec transparence et équité. 

Grâce-Divine Gahimbare

Ouvrir