Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

AGRICULTURE> Préparatifs de la saison culturale B

Le labour des terres arables a déjà commencé

 

IMG 0004La rédaction du journal Le Renouveau s’est entretenue, le samedi 2 février 2019, avec une agricultrice de la commune Kanyosha dans la province de Bujumbura sur les préparatifs de la saison culturale B. Le labour des terres arables a déjà commencé. 

 

Sur les collines de la localité de Ruyaga et ses environs, il s’observe des agriculteurs en train de labourer,  se préparant ainsi à la saison culturale B dit « Impeshi » en Kirundi. Les parents profitent des week-ends pour se faire aider par leurs enfants dans de tels travaux où ils courent avec le temps. Martine Ngendahayo de cette circonscription a indiqué qu’elle dispose de plusieurs petites parcelles dispersées ici et là. Selon elle, cela va lui prendre du temps alors qu’elle n’a pas d’argent pour payer les tâcherons. Pour juguler ce problème, elle a signalé que quand elle s’occupe d’une parcelle, elle oblige ses enfants à cultiver une autre, afin de semer à temps. Elle a fait savoir que les terres sont devenues stériles car elle ne met jamais en jachère du fait de l’exiguïté de l’étendue à cultiver. Néanmoins, elle a souligné que  la pratique de rotation des cultures dans ses champs lui augmente une rendement agricole par rapport au procédé consistant à mettre les  mêmes cultures dans les mêmes champs durant plusieurs saisons successives.Mme Ngendahayo n’a pas manqué de dire qu’elle doit amender la terre avec les intrants agricoles pour produire plus. « Si l’engrais chimique me fait défaut, je ne récolte rien sauf le feuillage. Même le manioc, qui, jadis ne nécessitait pas de fertilisants, ne donne rien si on n’y met pas de la fumure de compost. Le sol de notre localité s’est progressivement dégradé de sorte que dans certaines parties, même l’amarante ne produit  pas de feuillage», a-t-elle fait remarquer.La cultivatrice Ngandahayo a dit qu’elle compte semer pour cette saison le haricot, la patate douce, le manioc et les colocases. En plus de l’infertilité du sol, les plantes sous les palmiers à l’huile ne grandissent pas convenablement. Elle a conclu qu’elle est dans le dilemme de les déraciner pour laisser les vivres grandir. 

Ezéchiel Misigaro

Ouvrir