Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

BBN >Réunion avec les industriels

Quitter la production artisanale pour la production moderne

 

DSC05625Le directeur du Bureau burundais de normalisation (BBN), Jean-Félix Karikurubu, a organisé le vendredi 4 janvier 2019 à son siège, une réunion à l’endroit des industriels du Burundi. L’objectif était de lever une problématique de production qui a été constaté lors de sa visite dans quelques usines de transformation agro-alimentaire. 

 

Pour Jean-Félix Karikurubu, la problématique de production dans les entreprises de transformation agro-alimentaire est double. D’une part pour les producteurs ou les industriels, d’autre part, les consommateurs. Les producteurs veulent vendre plus, alors que les consommateurs sont inquiets de la qualité des produits. Dans la réunion animée par le directeur de BBN, le directeur avait pour objectif de lever la problématique sur la vente des productions industrielles dans les usines de production. Les investisseurs des capitaux recherchent des certificats et des licences d’exploitation. Mais ces usines ne suivent pas les normes du BBN pour que les certificats puissent être délivrés dans les meilleurs délais. Le BBN a décidé, après une visite effectué dans certaines entreprises de production, d’aider les industriels à changer leur façon de travailler. Selon M.Karikurubu, la plupart des industriels burundais travaillent d’une façon artisanale, et cela nous inquiète et inquiète aussi les consommateurs de leurs produits. Pour que le commerce de ces industriels puisse être élargi même dans les pays étrangers, il faut que les industriels changent de comportement et travaillent étroitement avec le BBN, cela est une occasion de donner de la valeur pour les produits industriels burundais sur le marché international. Il ajoute en outre que le gouvernement burundais a compris qu’il doit prendre en charge les industriels, celui qui voudra des papiers dans les meilleurs délais devra travailler en suivant les normes du BBN.Parmi les problèmes rencontrés par les industriels burundais, il y a le piratage de leurs produits. Le directeur du BBN leur a promis, qu’on va créer un site qui va abriter les usines et leur production. Ce site comportera uniquement des usines qui sont en règle avec le BBN.

Aline Nshimirimana

Ouvrir