Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

PETIT MARCHE DE NYAKABIGA> Insalubrité au petit marché de Nyakabiga

L’état de salubrité laisse à désirer

 

Le petit marché de Nyakabiga se trouve dans la zone de Nyakabiga  en commune urbaine de Mukaza, quartier Nyakabiga III. La plupart des ménages de ce quartier s’y approvisionnent en denrées alimentaires mais l’état de salubrité laisse  à désirer. 

 

Dans ce marché on y trouve des légumes, des fruits, des pommes de terre, des patates douce, ainsi que d’autres denrées  nécessaires pour faire la cuisine. Comme il s’agit d’un milieu où se vendent des produits vivriers, il devrait être salubre, ce qui n’est pas le cas. Arrivé à cet endroit on remarque que la grande majorité des vendeurs sont des femmes.A cet endroit on y remarque des déchets  mélangés aux eaux boueuses causées par la pluie qui dégagent ainsi  des odeurs nauséabondes au fur et à mesure qu’on s’introduit à l’intérieur du marché. Les mouches attirées par les fretins  frais et les viandes y sont aussi observables.  Cet état d’insalubrité  gêne alors les vendeurs installés à cet endroit. Ces derniers étalent leurs marchandises sur de petites  tables  ou des étagères construites à l’intérieur de ce marché. Mais pour les denrées alimentaires nécessitant l’épluchage, les vendeurs n’hésitent pas de les mettre par terre. Malgré cet arrangement des vendeurs, les clients  ne se sentent pas à l’aise quand ils s’approvisionnent. Certains de ces derniers rencontrés sur place précisent qu’ils ne sont pas aisés à y acheter des fretins et la viande. « Je n’achète jamais la viande et les fretins frais ici car j’ai peur d’attraper les maladies liés au manque d’hygiène », explique une femme rencontrée à cet endroit. Cette peur  est partagée avec les domestiques qui s’approvisionnent dans ce petit marché. Les conséquences reviennent alors aux vendeurs. Ces derniers se lamentent que cette insalubrité est le principal facteur de manque de clients.  Une vendeuse de légumes  interviewée signale que dans ce marché, les clients  diminuent  beaucoup pendant la saison pluvieuse car c’est à cette période que cet endroit  devient insalubre.  La grande part revient donc aux utilisateurs de ce marché  pour y ramener l’hygiène. L’administration est aussi invitée à veiller à l’hygiène de ce marché pour prévenir les maladies liées au manque d’hygiène qui peuvent s’attaquer à la population qui s’y approvisionne.

Mireille Kubwayo (Stagiaire)

Ouvrir