Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

Ecole fondamentale Nyakabiga> Etat de mise en oeuvre des programmes du premier trimestre

La directrice de cet établissement dit en être satisfaite

 

Le premier trimestre de l’année scolaire 2018-2019 touche presque à sa fin. La rédaction du journal Le Renouveau s’est entretenue avec Annonciate Nsabimana, directrice de l’Ecole fondamentale Nyakabiga, pour s’enquérir de l’état de mise en œuvre des programmes. Elle dit en être satisfaite et se réjouit aussi de la reprise des activités de protection des rives de la rivière Ntahangwa qui menace cette école.

 

Dans cet entretien, Annonciatte  Nsabimana a indiqué que cette école n’a pas de problème de manque de manuels scolaires sauf dans les trois premiers cycles. «Nous demandons aux autorités compétentes de nous donner ce matériel, nous avons des promesses et nous en attendons l’accomplissement car nous avons déjà soumis la question aux concernés ; d’un moment à l’autre, nous pourrons en avoir», a-t-elle affirmé.Concernant les effectifs, elle a fait savoir que son établissement dispose    d’effectifs normaux,  car les élèves s’assoient à deux sauf dans quelques classes où ils s’assoient à trois. Elle a signalé qu’il n’y a pas de problème sérieux et qu’on a déjà fait la demande de bancs pupitres. Elle a profité de l’occasion pour remercier la Mairie de Bujumbura pour avoir aidé cette école en construisant des latrines  au moment  où d’autres avaient été emportées par les glissements des rives de la rivière Ntahangwa. Elle a apprécié  en outre les initiatives en cours pour cet établissement.Elle a affirmé par contre que cette école a un problème de paiement d’une facture élevée d’eau alors qu’elle n’a pas de capacités nécessaires pour payer toute la facture. Elle a admis que cette facture élevée est due à la fuite d’eau occasionnée par les glissements sur  la rivière Ntahangwa.
 Un ouf de soulagementAnnociatte Nsabimana, se dit très contente de la reprise des activités de protection des rives de la rivière Ntahangwa.    « Cette rivière constitue une menace pour notre école et nous vivons la peur au ventre à  cause des glissements qui ont déjà emporté une partie de nos infrastructures», a-elle- dit. 

Moïse Nkurunziza (Stagiaire)

Ouvrir