Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

Université du Lac Tanganyika> Conférence de presse sur les cas de tricherie

Deux étudiants condamnés à l’exclusion

 

DSC 0275 1La direction de l’Université du Lac Tanganyika (ULT) a tenu le vendredi 5 octobre 2018 dans les enceintes de ladite université, une conférence de presse pour la communication des sanctions à l’encontre des étudiants qui ont falsifié les résultats pour l’année académique 2016-2017. Au total, deux étudiants ont été exclus de l’université, et quarante-quatre autres ont été annulés pour les années académiques 2016-2017 et 2017-2018. 

 

Il y a cinq semaines, l’ULT a informé l’opinion d’une situation de tricherie massive qui s’est produite à ladite université en deuxième année de baccalauréat à la Faculté des sciences de gestion et d’économie appliquée. Ces cas de tricherie ont été faits dans 11 cours. Pour Evariste Ngayimpenda, recteur de l’ULT, cette tricherie s’est produite à un moment et dans un contexte auxquels personne ne s’attendait puisqu’on était à la phase de consultation des copies au lendemain de l’affichage des résultats de la 2e session, aux fins des réclamations éventuelles, lesquelles réclamations ont généralement lieu en cas d’erreurs d’addition, de questions ou copies non corrigées. Selon toujours M. Ngayimpenda, cette tricherie recourait à deux mécanismes à savoir, une falsification de notes par ajout de points par des faussaires identifiés ou non. La falsification avait pour but de valider une unité d’enseignement antérieurement non validée ou de relever la moyenne, ou les deux à la fois. Le deuxième mécanisme consistait en une substitution de copies, autocorrection et ensuite auto-attribution d’une nouvelle note systématiquement supérieure à la note initialement obtenue et déjà enregistrée. Pour arriver à la décision présente, il y a eu des discussions entre les représentants du ministère de tutelle, des enseignants titulaires des cours ayant fait objet de tricherie, ainsi que les étudiants concernés. Le dossier concernait cinquante cinq étudiants. A la fin des discussions, quarante- quatre étudiants ont été punis par annulation de deux années académiques, c’est-à-dire 2016-2017 et 2017-2018. Deux étudiants ont été exclus définitivement de l’université car il été constaté que c’étaient eux les promoteurs, a ajouté M. Ngayimpenda.Le recteur de l’ULT a précisé qu’une révision du règlement académique aura lieu pour éradiquer ce genre de tricherie, et il lance un appel aux autres étudiants de ne plus penser à ce genre de pratique parce que les sanctions risquent d’être sévères pour eux. 

Aline Nshimirimana

Ouvrir