Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

ESAFF BURUNDI> Conférence de presse

Lancement officiel d’une pétition par les petits agriculteurs

The Eastern and southern Africa small scale farmers’ forum Burundi (Esaff Burundi), en français : Forum des petits agriculteurs d’Afrique orientale et australe, a animé, le jeudi 4 octobre 2018, une conférence de presse sur le lancement officiel d’une pétition par les petits agriculteurs.  C’est la réalisation rapide de la Déclaration de Malabo de 2014.

 
bbbbbLe président de l’Esaff Burundi, Obed Girukwayo, a indiqué que les petits agriculteurs vont signer cette pétition en répondant par oui ou par non au SMS leur lancé. Celui-ci est ainsi libellé : «  Voulez-vous que les petits agriculteurs  au Burundi aient une vie meilleure ? Aider à collecter un million de signatures pour cette petition- faire en sorte que les Etats de la Communauté de l’Afrique de l’Est (CAE) soient légalement tenus d’allouer un budget de 10% au secteur agricole ». 

M. Girukwayo a interpellé les petits agriculteurs burundais à répondre en faveur de cette pétition pour le développement du secteur agricole.M. Girukwayo a demandé aux donateurs et au gouvernement du Burundi de soutenir la réalisation rapide des engagements de Malabo. Ceux-ci comprenant la banque d'investissement agricole, la création d'emplois pour les jeunes et les femmes, l’éradication de la famine. Selon le président de l’Esaff Burundi, ces engagements visent la réduction du retard de croissance et la malnutrition en doublant la productivité ainsi que la réduction  des pertes après récolte. Le président de l’Esaff Burundi n’a pas manqué de signaler que, parmi la liste des engagements, il y a la réduction de moitié de la pauvreté en maintenant une croissance agricole annuelle d'au moins 6%, le triplement du commerce intra-africain de produits et services agricoles ainsi que  l’engagement à renforcer la résilience face à la variabilité climatique et aux autres chocs au Burundi et des autres Etats de la CAE. 

A la question de savoir les avantages que les petits agriculteurs ont pu tirer de l’Esaff Burundi depuis son agrément en 2009, M. Girukwayo a fait savoir qu’il y a un pas en avant si on examine ce que le Burundi a déjà effectué. Selon lui, le Burundi a déjà alloué plus de 10% du budget au secteur agricole. Il convient de signaler que la signature de la pétition va durer 45 jours à partir de son lancement officiel.

Ezechiel Misigaro

Ouvrir