Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

Commune Mutimbuzi> Vente d’herbes pour le bétail en stabulation

L’activité fait vivre beaucoup de ménages, et les éleveurs tirent profit

IMG 2022 2Du matin au soir, il y a des gens qui travaillent pour trouver l’herbage pour bétail moyennant de l’argent. Cependant, certains travaillent comme des permanents  à une étable quelconque, d’autres cherchent cette nourriture pour le bétail en vue de la vendre à un client qui se présente ou qui est le plus offrant. Toutes ces catégories de gens apprécient ce travail, car il leur permet de faire vivre leurs familles. 


Du côté de Rubirizi  en commune Mutimbuzi, précisément à la partie où les éleveurs gardent leurs vaches, un emploi s’est créé surtout pour les hommes. Du matin au soir, on les voit venir de partout avec de lots d’herbes, tantôt sur la tête tantôt sur vélo. Ceux qui transportent cette nourriture pour bétail disent qu’ils sont généralement employés par les propriétaires de vaches qui les paient mensuellement. Ils apprécient ce travail qui, affirment-ils, leur permet de subvenir à leurs besoins. Les jeunes hommes disent qu’ils construisent les maisons pour contracter mariage facilement grâce à cet argent.

Ceux qui ont des familles disent qu’ils n’éprouvent pas de difficultés quand il s’agit d’envoyer les enfants à l’école, de les vêtir, de les faire soigner de même que leurs compagnes. Il  y a une autre catégorie de gens qui apportent l’herbage sur vélos. Ceux-là trouvent plus d’avantages car ils peuvent aller plus loin du point de vente pour chercher cette nourriture de bétail. Parmi eux, il y en a aussi qui sont affectés à une étable quelconque et qui sont payés hebdomadairement ou mensuellement selon leur choix. Ceux-ci ont l’avantage d’avoir un client permanent. Mais, après avoir fourni de la nourriture de bétail à celui-là,  ils peuvent faire un autre tour à vendre à n’importe quel preneur. Quand on arrive au point de vente d’herbes pour le bétail, les prix varient selon sa qualité selon la relation entre l’offre et la demande. Ces vendeurs te diront que ce vélo se vend à six mille francs, cet autre à cinq mille ou à quatre mille avec possibilité de négocier à la baisse. Cependant, les prix sont plus hauts pendant la saison sèche et chutent pendant la saison de pluies. Les éleveurs  disent que ces gens qui utilisent les vélos présentent des avantages, car ils peuvent aller loin pour amener un bon herbage. Selon eux, la saison sèche est difficile à gérer. En effet, ceux qui sont affectés à l’étable décident le plus souvent d’abandonner ce travail suite au manque de pâture. Ceux qui utilisent les vélos sont donc souvent là pour sauver certaines situations.   

Alfred Nimbona

Ouvrir