Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

EDUCATION> Réintégration et transfert des élèves

La ministre en charge de l’éducation a mis en place une commission ad hoc

 

La ministre de l’Education, de la formation technique et professionnelle, Janvière Ndirahisha, a mis en place une commission chargée de la réintégration et du transfert des élèves du fondamental et du post-fondamental, édition 2018, le 30 juillet 2018. Le cas des élèves qui ont abandonné pour raison de grossesse et les élèves garçons auteurs de grossesse sera reçu. Le transfert d’une école technique privée vers une école technique publique ou communale n’est pas recevable. 

 

A travers l’ordonnance ministérielle N° 620/1032 du 30 juillet 2018 portant nomination des membres de la Commission chargée de la réintégration et du transfert des élèves du fondamental et du post fondamental, édition 2018, Janvière Ndirahisha a été claire sur les charges de cette dernière. La commission traitera des cas des élèves qui ont abandonné l’école pour raison de grossesse et les élèves garçons auteurs de grossesse ;  les cas de changement de section pour les classes de 1ère technique, même au sein d’un même établissement ; le cas de changement de section pour les classes de 1ère post fondamental général et pédagogique vers les classes de 1ère technique ; le cas de changement d’établissement au cours de l’année scolaire, et ce, à la fin du 1er trimestre seulement sur demande adressée au ministre. Aucun chef d’établissement scolaire, tant public que privé, n’est autorisé à inscrire un élève au cours de l’année scolaire. L’autre cas qui sera reçu par la commission est celui de transfert d’élève d’une école vers une autre des statuts différents. Notamment d’une école privée à une école publique à régime d’externat, d’une école privée à une école communale, d’une école communale à une école publique. C’est aussi le cas d’une école technique communale à une école technique publique à régime d’externat. Le transfert d’une école technique privée vers une école technique publique ou communale n’est pas recevable.Les directeurs des écoles vont traiter et selon la disponibilité des places, le cas de changement de section des 1ères années de l’enseignement post-fondamental général et pédagogique. Le cas de réintégration de non classé pour des raisons justifiées, le cas de réintégration d’un élève qui a abandonné pour diverses raisons justifiées et le cas d’un élève rapatrié officiellement ou volontairement avec des documents justificatifs.S’agissant des centres de formation, l’ordonnance précise que les directions provinciales de l’enseignement vont traiter les cas de placements dans les centres de formation professionnelle ou dans les centres d’enseignement des métiers de leurs provinces. Ce sont les élèves qui ont réussi en classe de 9ème mais qui n’ont pas réussi au Concours national d’orientation et de certification et le cas des triplements ou quadruplement non autorisés par le jury de délibération de fin d’année.

Amédée Habimana

Ouvrir