Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

EDUCATION> Préparation à l’examen d’Etat, édition 2018

Elle se déroule normalement

 

DSCI6401La préparation à l’examen d’Etat se déroule normalement au lycée Scheppers de Nyakabiga. Le directeur est confiant. Il espère que ses élèves vont tous réussir comme à l’accoutumée. Ceci ressort de l’interview accordée par frère Joseph Nzeyimana, directeur du lycée Scheppers de Nyakabiga sur les préparatifs à l’examen d’Etat, édition 2018.  

 

Le lycée Scheppers de Nyakabiga est l’une des écoles de la mairie de Bujumbura à régime d’internat. Les élèves finalistes de ce lycée se sont dépêchés tous à l’école pour la préparation de l’examen d’Etat, édition 2018.  Que ce soient les élèves internes ou externes, tous sont en train de se préparer afin de mieux réussir à l’examen.Selon frère Joseph Nzeyimana, pour mieux se préparer, les élèves internes et externes se rencontrent à l’école pour s’entraider mutuellement. Déjà, cela fait plus d’une semaine que les élèves ont regagné les bancs de l’école, souligne-t-il. Si les élèves ont besoin d’un professeur pour l’une ou l’autre explication, il est facile de l’appeler et rencontrer les élèves ensemble. Cela n’est pas possible si les élèves restent chez eux. Ils font des exercices donnés en classe ainsi que les examens d’Etat des années antérieures. « Nous sommes confiant en la capacité de nos élèves », précise frère Nzeyimana. Concernant le budget pour nourrir les élèves, frère Nzeyimana a dit que ses élèves reçoivent naturellement la nourriture, le matin, à midi et le soir, tous les jours. Cependant, il précise que les subsides octroyés par le gouvernement de huit cents francs par jour et par élève ne sont plus suffisants. Le fait que le lycée Scheppers parvienne à nourrir ses élèves n’est pas un fait du hasard : Il s’organise en cherchant des fonds par les activités génératrices de revenus. Ainsi les élèves reçoivent tous les repas. Le directeur du lycée Scheppers demande que les subsides soient revus à la hausse à au moins  1 500 francs ou 2 000 francs par jour et par élève. Les élèves rencontrés sur place ont dit qu’ils sont sereins, qu’ils se préparent bien. C’est l’avis de Fabrice Dusabumukiza, élève en première scientifique B1. Pour Aurélie Irankunda, élève en première Lettres modernes, comme c’est la dernière promotion de l’ancien système, elle demanderait que les correcteurs soient larges, elle veut que tous les lauréats réussissent pour ne pas tomber dans le nouveau système, ce qui ne serait pas facile pour eux. Ils ont ensuite demandé qu’il y ait cooptation des notes. 
Aline Nshimirimana

Ouvrir