Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Le Renouveau

Séance plénière au Sénat

Projet de loi portant ratification par le Burundi de l’Accord de don entre le Burundi et l’Ida adopté à l’unanimité

10ALSous l’égide du président du Sénat Révérien Ndikuriyo, le Sénat burundais s’est réuni en séance plénière, le jeudi 06  septembre 2018. Il s’agissait d’analyser et d’adopter le projet de loi portant ratification par le Burundi de l’Accord de don de trente millions de dollars américains entre le Burundi et  l’Association internationale de développement (Ida).


L’analyse et l’adoption de ce projet concerne le don no D276-BI entre le Burundi et Ida de trente millions de dollars américains pour une période de 5 ans, c'est-à-dire de 2018-2023. Ce don est fait en faveur du projet pour la restauration et la résilience du paysage. Le projet sera réalisé dans deux communes pilotes d’Isare en province de Bujumbura et Buhinyuza en province de Muyinga ainsi que dans les zones tempons des parcs de la Kibira, Ruvubu et la réserve naturelle de Bururi. Le financement est un don non remboursable et sans intérêt. Le rapport d’analyse a été présenté par la commission chargée des questions économiques, de l’environnement, des finances et du budget au Sénat.Dans son exposé des motifs, le ministre de l’Environnement, de l’agriculture et de l’élevage, Déo Guide Rurema, qui était invité au Sénat pour donner des éclaircissements, a fait savoir que c’est un projet en rapport avec la protection des terres arables et de l’environnement. C’est un projet qui aidera à faire marier l’agriculture et l’élevage. Les bénéficiaires directs du projet sont estimés à au moins quatre-vingts mille huit cent-vingt ménages (80 820), a dit M. Rurema.Dans le cadre de multiplier les aires protégées, le président du Sénat a souhaité d’encourager les privés à constituer des réserves  pour ceux qui ont des grandes étendues. Sur ce souhait, M.Rurema a fait entendre que c’est une bonne idée et qu’il est pour cette proposition. Les sénateurs n’ont pas manqué de demander au ministre en charge de l’environnement de penser aux autres endroits au cas où il y aurait  un projet d’extension, notamment dans les communes proches du lac Tanganyika. Après avoir analysé ce projet en long et en large, tous les 34 sénateurs qui étaient présents l’ont approuvé à l’unanimité.
Martin Karabagega

Ouvrir