Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

SENAT> Séance plénière

Le gouvernement a pris les dispositions nécessaires pour créer la province de Rumonge

 

Le ministre de l’Intérieur, Edouard Nduwimana était le mardi 3 mars 2015 l’invité du Sénat pour exposer les motifs du projet de loi portant création de la province de Rumonge, et de la délimitation de cette dernière et des provinces de Bujumbura et Bururi. Le projet de loi a été adopté à l’unanimité.

 

DSC 4797Gabriel Ntisezerana a présidé la séance plénière du mardi 3 mars 2015. Les sénateurs ont adopté le calendrier de cette semaine avant d’entrer dans l’analyse du projet de loi dont les conclusions étaient tant attendues par la population de Rumonge et les élus de cette circonscription: la création d’une province à part entière. Le ministre Edouard Nduwimana a, dans son exposé des motifs, rappelé que le gouvernement du Burundi a depuis un certain nombre d’années adopté la politique de décentralisation et de la déconcentration de l’administration publique en général et de l’administration territoriale en particulier dans le but d’impliquer davantage la population dans la gestion des affaires publiques et de rendre les services publics plus proches et accessibles à la population bénéficiaire.

Une réponse aux demandes répétitives des natifs et non aux quelconques visées politiciennes

Ceux qui croient que la création de la province de Rumonge sera un instrument de propagande, ou que le découpage électoral aurait motivé cette politique se trompent énormément. En effet, explique M. Nduwimana, cet acte vient répondre aux préoccupations de quatre cent mille habitants des communes Rumonge, Burambi et Buyengero, de la province de Bururi et celles de Muhuta et Bugarama de la province de Bujumbura qui ne cessaient de réclamer qu’on leur facilite l’accès aux services publics. Etant donné que ce projet de loi intervient après le vote du budget général de l’Etat, l’invité du jour a rassuré que la création de cette province a été prise en compte dans l’élaboration du projet de ce budget. Une fois donc créée, elle n’aura pas de problème, que ce soit au niveau des ressources humaines, des moyens financiers ou autres. Si le budget fait défaut, la révision budgétaire pourra permettre de corriger ce qu’il y aura à corriger à ce niveau.

Alfred Nimbona

 

ASSEMBLEE NATIONALE> Séance plénière

Deux projets de loi, dont celui portant création de la province de Rumonge, adoptés

 

Les députés se sont réunis en séance plénière, le mercredi 25 février 2015. Ils ont analysé et adopté le projet de loi en rapport avec la coopération entre le Burundi et le Maroc et celui portant création de la province de Rumonge et délimitation des provinces de Bururi, Bujumbura et Rumonge.

 

DSC 0009Concernant le projet de loi portant accord cadre de coopération entre le gouvernement de la République du Burundi et le gouvernement du royaume du Maroc, Laurent Kavakure, ministre ayant la coopération dans ses attributions a fait savoir que ce projet a été motivé par le fait que les deux pays nouent de bonnes relations.
Il a fait savoir que la coopération entre le Burundi et le Maroc est dynamique car elle se caractérise par les échanges, notamment scientifiques et culturelles.
M.Kavakure a par la suite rassuré les députés qu’il existe même d’autres faits concrets qui renforcent et solidifient ces relations. En guise d’exemple, il a indiqué que chaque année, le Maroc accorde des bourses d’études aux jeunes Burundais. Depuis environs trois ans, a-t-il ajouté, le Maroc appuie le gouvernement Burundais dans sa politique de la reconstruction du pays à travers les travaux de développement communautaire en lui donnant des tôles, du ciment et des fers à béton. Les deux pays s’appuient aussi au niveau multilatéral quand il y a des questions qui les rassemblent.
Il a également rassuré que cette coopération ne nuira en rien les relations que le Burundi entretient avec d’autres pays comme l’Algérie qui n’est pas en bons termes avec le Maroc. Ledit projet de loi a été adopté à l’unanimité.

Rumonge, dix-huitième province du Burundi

Le second projet de loi portait sur la création de la province de Rumonge et la délimitation des provinces de Bururi, Bujumbura et Rumonge.
Selon Edouard Nduwimana, par la création de la province de Rumonge, le gouvernement a voulu donner une réponse favorable à la demande de la population de cette localité, qui était longtemps attendue, depuis plus d’une vingtaine d’année.
Il a également souligné qu’en plus d’alléger le fardeau de la population de parcourir de longues distances vers le chef-lieu de leur province, la création de cette nouvelle entité provinciale permettra la coordination, le suivi des activités économiques qui s’y déroulent, l’encadrement de la population, mais également, aidera cette dernière à bénéficier pleinement des services offerts par l’État.
A propos des inquiétudes des députés pour qui la création de cette province aurait des liens avec les prochaines élections, il a fait savoir que ledit projet n’a aucune relation avec les élections.
M.Nduwimana aussi révélé que cette nouvelle province aura une population avoisinant 400 000 habitants venant des communes Rumonge, Buyengero, Burambi, Muhuta et Bugarama qui feront partie de cette nouvelle province.
Ce projet de loi a été adopté par 93 députés sur 96 tandis que trois se sont abstenus.
Bénigne Gahimbare

 

 

UPRONA> Célébration du 56e anniversaire de sa victoire

Un pas de plus vers les préparatifs des élections de 2020

 

Le 56e anniversaire de la victoire du  parti Uprona (Unité pour le progrès national) a été célébré le lundi 18 septembre  2017. Les membres du parti se sont réunis à la permanence de ce dernier après la pose des gerbes de fleurs au mausolée du prince Louis Rwagasore. 

 

Les cérémonies ont  débuté par la pose des gerbes de fleurs au mausolée du prince Louis Rwagasore, le héros de l’indépendance du Burundi et fondateur de l’Uprona. Avant de suivre le discours du prince Louis Rwangasore prononcé lors de la victoire du parti en 1961, les gerbes de fleurs ont été déposées par le Premier vice-président de la République du Burundi et membre du parti, Gaston Sindimwo ; le président du parti, Abel Gashatsi ; les membres de la Jeunesse révolutionnaire Rwagasore (JRR) et bien d’autres. Les gerbes de fleurs ont été également déposées sur les tombes des enfants du prince Louis Rwagasore et sur celle du prince Ignace Kamatari et celle du 1er ministre Pierre Ngendandumwe.Les cérémonies se sont poursuivies à la permanence de l’Uprona dit Kumugumya où les discours ont été prononcés. Gaston Sindimwo a d’abord souhaité une bonne fête à tous les Badasigana.  Il a indiqué que le 56e anniversaire commence avec les préparatifs aux élections de 2020. L’Uprona devra participer à ces élections, a-t-il rassuré. Il a remercié les responsables du parti ainsi que les Badasigana pour le pas déjà franchi au cours des 56 ans écoulés. M. Sindimwo a demandé à tout un chacun de donner  sa contribution aux élections de 2020.Abel Gashatsi a, quant à lui, rappelé que le parti Uprona a lutté pour l’indépendance du Burundi obtenu le 1er juillet 1962. Pour lui, l’Uprona est le seul parti au Burundi qui a déjà célébré 56 ans de sa victoire. M. Gashatsi a fait savoir que cette célébration va commencer avec des descentes qui seront prochainement effectuées dans toutes les communes du Burundi à commencer par les communes de la province de Kirundo en vue d’évaluer les réalisations du parti et de se préparer aux élections de 2020.

Eric Mbazumutima

 

PROVINCE DE GITEGA > Forum national des radios locales et communautaires

«Renforcer les capacités des médias locaux par le biais des Tic»

 

Le ministère des Postes, des technologies de l’information, de la communication et des médias en partenariat avec l’Unesco organise un forum national des radios locales et communautaires qui se tient à Gitega du 19 au 21 septembre 2017.Le ministère des Postes, des technologies de l’information, de la communication et des médias en partenariat avec l’Unesco organise un forum national des radios locales et communautaires qui se tient à Gitega du 19 au 21 septembre 2017.

 

Le Forum national des radios locales et communautaires a été officiellement ouvert par le ministre des Postes, des technologies de l’information, de la communication et des médias, Nestor Bankumukunzi le mardi 19 septembre 2017. A cette occasion, le gouverneur de la province de Gitega, Venant Manirambona  s’est réjouit que ce forum va renforcer la collaboration entre les administratifs et les journalistes en vue de permettre l’accès à l’information de qualité par la population. 

Une réponse aux défis qui minent le développement des médias locaux et communautaires

Josephine Ntahobari, chargée de la Maison de l’Unesco pour la culture de la paix a indiqué que ce forum s’inscrit dans le cadre du projet « Renforcer les capacités des radios locales par le biais des technologies de l’information (Tic)». Un projet initié dans plusieurs pays dont le Burundi, le Kenya, la Zambie, etc. Selon elle,  ce projet est une réponse concrète aux divers défis qui minent le développement des médias locaux et communautaires. « Au Burundi, le projet permet d’atteindre environ six millions d’habitants, principalement des personnes vivant en zone rurale. Le projet est entré dans sa dernière année d’exécution après avoir permis de former près de 100 personnes dont des journalistes, managers, responsables, etc.», a souligné Mme Ntahobari. Elle a précisé qu’on attendait de ce forum des propositions concrètes en vue de finaliser le document de projet de la deuxième phase du projet.Le ministre des Postes, des technologies de l’information, de la communication et des médias, Nestor Bankumukunzi a noté avec satisfaction que l’objectif du projet vise essentiellement à associer les populations locales aux productions radiophoniques en traitant des sujets intéressants ces populations. Selon le ministre Bankumukunzi, l’impact de ce projet est largement positif. « Notre vœu le plus ardent est de voir ce projet étendu à d’autres médias qui n’ont pas pu en bénéficier. Cela suppose la prolongation de la période initiale du projet. Par ailleurs, il est important que les médias bénéficiaires puissent partager les acquis», a-t-il dit.            

GRACE-DIVINE GAHIMBARE

 

Page 1 sur 1377

Ouvrir