Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Le fruit graviola ou corossol ( umutagafero) serait un traitement miraculeux du cancer

Des chercheurs ont montré que le fruit de l’arbre graviola ou le corossol «Umutagafero» est un miracle naturel tueur des cellules cancéreuses 10 000 fois plus fort que la chimiothérapie. Des chercheurs en laboratoire après plusieurs tests ont démontré que des extraits de cette plante miraculeuse peuvent guérir et lutter contre le cancer avec un traitement entièrement naturel.

Le nutritionniste et consultant en nutrition, Athanase Ntiyanogeye nous a indiqué que selon des études scientifiques, le fruit graviola (corossol) possède une puissance extraordinaire de réduire des tumeurs de certains cancers.

Le plus grand remède contre le cancer

DSC005Depuis 1970, des chercheurs ont fait des études sur  cette plante et en 1976 les études ont prouvé après 20 tests que graviola  peut soigner une dizaine de cancers, notamment le cancer des seins, de l’ovaire, de l’abdomen, de l’utérus, de la vessie, des poumons, du foie, de la prostate, de la peau, du sang, du pancréas etc. Les mêmes études montrent que le cancer peut être soigné globalement à plus de 90% ; mais il y a de rares cas qui résistent, a ajouté M.Ntiyanogeye.

Lu sur internet, One of America’s, un des plus grands fabricants de médicaments, a commencé une recherche pour le traitement du cancer et les travaux de recherche centrés sur graviola, un arbre de guérison légendaire. Une étude effectuée à l’Université catholique de Corée du Sud publiée dans le journal  Of Natural Products  a déclaré que dans un seul produit chimique, graviola a été trouvé pour tuer sélectivement des cellules cancéreuses du côlon à 10 000 fois la puissance de la chimiothérapie. Les premières études ont été réalisées sur l’écorce et les racines selon la Pharmacopée anglaise de 1993.

Graviola est consommé sous plusieurs sortes

M. Ntiyanogeye nous a signalé que généralement graviola est consommé sous forme d’infusion de thé à partir de ses feuilles. Graviola peut aussi être consommé sous forme de la pulpe du fruit. On peut aussi le consommer sous forme de boisson.

En plus d’être un remède, graviola  est un agent antioxydant naturel puissant. On utilise des feuilles, des racines ; des fruits, des graines et de l’écorce pour consommer  le graviola comme les chercheurs le révèlent.

Il soignerait d’autres maladies

Le nutritionniste Ntiyanogeye nous a précisé qu’en dehors du cancer, il a été démontré que le graviola peut soigner l’asthme, la toux, la grippe, la nervosité, le stress et  les douleurs des reins.

Le graviola contient aussi un certain nombre d’éléments nutritifs notamment la vitamine A qui est très important pour la croissance des enfants, nécessaire pour la vision, mais également pour renforcer le système immunitairede l’organisme car il est composé d’éléments qu’on appelle les anticorps pour combattre certaines maladies. Il contient aussi la vitamine B qui est lié aux protéines c-à-d les aliments de croissance ;  la vitamine C qui est là pour construire les tissus de l’organisme. Le graviola est riche en calcium nécessaire à  une bonne circulation du sang. 

Une éducation nutritionnelle est nécessaire

Très peu de personnes connaissent l’utilité de graviola. Une éducation nutritionnelle est vraiment nécessaire pour les Burundais, a insisté le nutritionniste Ntiyanogeye. Par contre, d’autres fruits traditionnels sont très connus et consommés au Burundi notamment les mangues, les bananes, les oranges, les pommes, les avocats, etc. Toutefois, quelques rares personnes connaissent le contenu des fruits consommés au Burundi d’où une éducation nutritionnelle est très importante dès le bas âge. Beaucoup de gens savent que les fruits sont destinés aux enfants et aux femmes. Il est temps de changer la culture et la mentalité burundaises.

M. Ntiyanogeye a ajouté qu’on ne trouve pas facilement le graviola au Burundi. On peut le trouver dans quelques provinces du  Burundi spécialement au centre urbain.

Il  empêcherait aussi l’obésité et le vieillissement

Dans un article sur internet posté le 17 juillet 2014 par Lancomega nous lisons que le graviola est un supplément alimentaire 100 % naturel et pur. Il peut empêcher la croissance des tumeurs malignes ; renforce les cellules saines et est un antioxydant puissant qui pourrait empêcher le vieillissement prématuré. Le graviola est un antiviral et antiparasitaire : il stabilise l’hypertension (pression artérielle élevée) : il est recommandé pour les obèses, les hypertendus et les cardiaques. Il est efficace contre les parasites et les vers intestinaux.

Cinq fruits ou légumes par jour diminuer de 50% les risques de cancer

Depuis trente ans, 350 études menées dans le monde ont porté sur la relation entre la consommation de fruits et de légumes et le risque de cancer.

Les fruits comme les légumes protègent contre de nombreuses maladies, y compris le cancer, a indiqué Athanase Ntiyanogeye. Quand on mange cinq fruits ou légumes par jour, on diminue le risque de cancer, de diabète et des maladies cardiovasculaires à 50%. Les apports en antioxydants des fruits renforcent les défenses immunitaires. Les agrumes jouent le même rôle que le graviola. Les  agrumes sont composés essentiellement de trois fruits, à savoir le citron, les oranges et les mandarines. Ils luttent contre et guérissent le cancer, a précisé le nutritionniste Ntiyanogeye. Et d’ajouter que les légumes comme les carottes participent dans la prévention contre le cancer. Pour les personnes âgées, il faut boire trois verres de jus de fruits par jour. Pour les enfants, à partir de 2 ans, il faut boire deux verres par jour. Les fruits figurent aussi parmi les menus qui équilibrent le poids pour éviter l’obésité.

Les fruits protègent contre les maladies cardiovasculaires, le diabète et fortifient les os

Selon une recherche publiée sur le www.1001fruits.net, Clément Faugier indique que les fruits protègent le cœur et les vaisseaux sanguins. Grâce à leur richesse en antioxydants et en fibres alimentaires, les fruits, comme les légumes, préviennent l’oxydation du cholestérol afin d’empêcher l’apparition de maladies cardio-vasculaires, premières causes de mortalité dans de nombreux pays développés. Selon une étude scientifique internationale Interheart publiée le 20 octobre 2008, les personnes ayant une alimentation riche en fruits (et en légumes) « ont 30% de risque en moins de subir une crise cardiaque que celles n’en consommant pas ou peu. ».

Les fruits, comme les légumes, entrent dans les régimes des diabétiques pour leurs glucides lents et leurs fibres qui favorisent le contrôle de la glycémie. Le diabète de type gras est l’une des complications de l’obésité, et le nombre de cas a été multiplié par six en quinze ans dans les pays développés.

Les fruits fortifient les os car ils constituent une source non négligeable de calcium, inférieure cependant aux produits laitiers, mais leurs antioxydants (phytooestrogènes et potassium) permettent à l’organisme de lutter contre la déminéralisation osseuse et donc contre l’ostéoporose.    

Originaire de la forêt amazonienne

Athanase Ntiyanogeye a précisé que le graviola  est une plante qui provient de l’Amérique du Sud dans la forêt amazonienne qui peut prévenir et même guérir le cancer. Il s’agit d’un fruit poussant spécialement dans les zones chaudes comme l’Amérique, l’Asie et l’Afrique.

Selon des chercheurs, ce fruit a été introduit dans la région Afrique par les Hollandais parce qu’en Malaisie on l’appelle « durian belanda » (durian hollandais). En Guinée, ce fruit est appelé graviola : au Brésil c’est appelé graviola ou sonson ; corossol en espagnol ; sapotille à l’Ile de la Réunion.

Le graviola mesure jusqu’à 30 cm de long et peut peser jusqu’à 2,5kg. Son aspect extérieur est d’un vert sombre du fait de son écorce piquée d’épines. Sa chair est blanche, molle et pulpeuse avec des graines noires indigestes ainsi qu’un goût sucré qu’on peut consommer sans ajout du sucre. 

Combinaison d’acides gras de longue chaîne

Graviola est de la famille des Annonacées, du genre Annona et d’espèce Anona Muricata L. Il compte parmi les principales composantes phytochimiques : annocatalin, annohexocin etc. Il contient des acétogénines.

Une étude effectuée à l’Université de Purdue en Californie, a démontré que les acétogénines qui sont des substances cireuses de la combinaison d’acides gras de longue chaîne (C32 ou C34) avec une unité de 2-propanol dans le carbone 2 pour former un terminal lactona peuvent inhiber sélectivement la croissance de cellules cancérigènes et  aussi la croissance des cellules de la tumeur.

Respecter la dose

Le graviola corossol présente des avantages si la dose est respectée. La consommation prolongée en grandes doses, pourrait mener à la perte de certaines bactéries bénéficiales dans le tract digestif qui pourrait causer des nausées et des vomissements. Il est contre-indiqué pour les personnes souffrantes d’hypotension et pour les femmes enceintes puisqu’il pourrait être contreproductif pour la grossesse.

 Clémentine Nyahoza

Ouvrir